La clinique est présentement fermée
Rendez-vous
Exposition de dents incluses pour orthodontie

Exposition de dents incluses pour orthodontie

Qu’est-ce qu’une dent incluse ?

En orthodontie, on appelle dent incluse une dent qui, au lieu de pointer hors de la gencive, reste à l’intérieur de l’os de la mâchoire. Plusieurs raisons peuvent expliquer cette anomalie relativement fréquente, dont la plus répandue est le manque d’espace. En effet, en présence d’une dent de lait persistante, ou de dents en surnombre, la dent définitive n’a pas la place pour percer. Un choc subi par une dent de lait peut, de plus, avoir des répercussions sur le germe de la dent définitive, la faisant dévier de sa trajectoire et empêchant, par conséquent, sa percée. Les dents de sagesse sont les dents le plus souvent incluses. Le phénomène touche également les canines du haut. En effet, leur développement demandant plus de temps que celui des autres dents, elles sont plus lentes à évoluer dans la gencive et rencontrent parfois des difficultés à s’insérer parmi les dents déjà en place. Dans ce cas, soit elles restent bloquées dans la mâchoire, soit leur trajectoire est déviée d’un côté ou d’un autre de la gencive. Par contre, toutes les dents ont le potentiel de ne pas faire éruption.

Quel est l’ordre d’éruption normale des dents ?

Étant donné que la dentition humaine ne prend son aspect définitif que lors de l’éruption des dents permanentes, les toutes premières dents qui surgissent sont les dents de lait et, plus spécifiquement, les incisives centrales (entre 6 et 10 mois pour la mâchoire inférieure et entre 8 et 12 mois pour la supérieure). S’ensuivent les incisives latérales, d’abord en haut (entre 9 et 13 mois) puis en bas (entre 10 et 16 mois), puis les canines (entre 12 et 22 mois en haut et entre 17 et 23 mois en bas) et enfin les molaires (à partir de 13-14 mois). La dentition permanente, elle, prend généralement place à partir de 6 ans et de la perte des premières dents de lait. Entre 6 et 8 ans, c’est le tour des incisives centrales, puis des incisives latérales de tomber et d’être remplacées par des dents permanentes, aussi bien au niveau de la mâchoire supérieure qu’inférieure. Ensuite, la dentition inférieure reprend de l’avance sur celle du haut, avec l’éruption des canines entre 9 et 10 ans (celles du haut ne leur succéderont qu’entre 11 et 12 ans). Entre 10 et 12 ans, les prémolaires permanentes surgissent, puis les deuxièmes molaires. Enfin, il faut généralement attendre l’âge adulte (entre 18 et 21 ans) pour que percent les troisièmes molaires.

Quelles peuvent être les conséquences d’une dent incluse ?

Lorsqu’une dent, pour une raison ou pour une autre, ne fait pas éruption, plusieurs problèmes peuvent se poser. Le plus fréquent, la péricoronite, consiste dans une infection qui naît autour de la couronne et, en l’absence de soins appropriés, peut toucher les tissus voisins, entraînant de l’enflure et une importante douleur. Lorsque la dent perce partiellement la gencive, le risque d’infection se multiplie, entraînant souvent la nécessité d’une extraction définitive. De plus, une dent incluse n’est pas à l’abri des caries, dont les complications peuvent s’étendre, à long terme, aux dents voisines. Ces dernières peuvent également créer d’un problème de pression exercée par la dent incluse sur leur racine, qui risque alors d’être détruite, à moins qu’il n’en résulte un chevauchement des dents antérieures. Les kystes et les tumeurs sont d’autres conséquences, bien que moins fréquentes, des dents incluses causant une destruction de l’os de la mâchoire.

Comment remédier à une dent incluse ?

Il est possible de remédier à une dent incluse de deux façons: à travers la chirurgie ou à travers l’orthodontie.

La chirurgie

Les dents incluses sont généralement extraites sous sédation, en raison du caractère douloureux et délicat de l’intervention chirurgicale. Après l’anesthésie, le praticien soulève d’abord la gencive, avant d’enlever l’os qui entoure la dent. Un point de suture fondant facilite la cicatrisation de la gencive après l’extraction de la dent. Cinq à six minutes environ sont nécessaires pour l’opération chirurgicale d’une canine incluse.

 

La traction orthodontique

La dent incluse, souvent la canine, au lieu d’être extraite définitivement, peut être réintégrée dans l’arcade dentaire du patient grâce à l’orthodontie. Après l’extraction de la dent de lait ou temporaire, la dent incluse est dégagée de la gencive afin de mettre une attache de traction. La trajectoire de la dent incluse est dirigée vers l’arcade dentaire à l’aide du fils de traction, jusqu’au moment où la dent acquiert une position correcte et où un boîtier orthodontique est posé pour favoriser son placement définitif dans la gencive. Si l’espace pour que la dent devant être remise en place est insuffisant, il est souvent possible d’en créer avec un traitement orthodontique.

Poser une question ou laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie et votre téléphone ne seront pas publiés. Les champs obligatoires sont indiqués avec un astérisque (*).